road trip
Boucles de Seine Normande & Côte d’Albâtre

NOVEMBRE 2019

Les week-ends de trois jours de novembre sont toujours propices aux petites excursions. Quand on habite à Paris et qu’on a envie de voir la mer, on se dirige naturellement vers la Normandie. Cette région est riche d’une histoire profonde, avec de vraies typicités locales. Autre argument qui fait son succès : ses bords de mer ont été aménagées au XIXeme siècle pour le plaisir des Parisiens. De ce fait l’architecture des villes de bord de mer ont un charme que ne connaissent pas les autres bords de mer français.
129 km en 3 jours avec Xavier, Blandine et Gilles

54

photos

Boucles de Seine Normande

Situé entre Rouen et Le Havre, le long de la Seine, ce parc naturel régional est composé de plusieurs paysages typiques de la Normandie : marais, forêts, petites vallées affluentes. Partons pour une traversée du sud au nord !

Abbaye de Jumièges

Première étape, l’Abbaye de Jumièges ! Abbaye qui servit de carrière de pierre, elle est aujourd’hui une ruine entretenue. L’absence de toit donne encore plus d’élancement à cette architecture gothique qui laisse penser que cette abbaye devait être prospère. Associée aux couleurs d’automne, la pierre calcaire est encore plus révélée.

Caudebec-en-Caux

Petite ville sur la rive de la Seine, elle voit parfois passer d’impressionnants cargos sur un fleuve qui parait bien petit pour sa charge.
Quasi entièrement détruit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il reste à Caudebec son église, d’un très élégant style gothique flamboyant.

Villequier

Coincée entre la Seine et la colline, Villequier fut la ville qui vu l’un des drames de la vie de Victor Hugo arriver. C’est ici que sa fille et son compagnon moururent, noyés dans la Seine.
Les tombes de la famille Hugo sont d’ailleurs dans le cimetière communal.

Abbaye Saint-Wandrille

Autre abbaye, autre ruine. Saint-Wandrille connut le même sort que Jumièges, mais uniquement pour son église abbatiale. Ici, le cloître existe toujours, et il est toujours habité par des Bénédictins.
En guise d’église, une grange normande fut amenée ici pierre par pierre et transformée en église pour les besoins de la communauté.

Côte d’Albâtre

Connue de tous les Parisiens, lieu de villégiature rapide pour un week-end de 3 jours comme le nôtre, cette côte émeut par la hauteur et la blancheur de ses falaises, fascinantes, impressionnantes, mais qui ne résistent pas à l’assaut des vagues.

Fécamp

Haut lieu de la pêcherie, Fécamp fut pendant des siècles un des ports de départ de la pêche à la baleine dans les eaux froides du grand nord et de Terre-Neuve. Le musée des Pêcheries raconte cette histoire qui aujourd’hui reste dans le passé de cette ville. Aujourd’hui, le port de pêche existe toujours et continue son activité sur une pêche plus locale.
Au centre de la ville, l’abbatiale de la Trinité marque le centre de la ville historique.

Yport

Plus petite ville de la Côte d’Albâtre, Yport est un petit débouché sur la mer entre deux falaises, reconnaissable à ses barques colorées et ses cabines sur la plage. La petite église héberge de très fins ex-votos.

Etretat

Cette côte ne serait rien sans Etretat. Véritable star, avec ses 3 arcades sur la mer, qui fait qu’elle est prise d’assaut dès que le temps le permet.

Le bilan carbone

66 kg équivalent CO2

Depuis Paris, 626 km en voiture à 3 personnes

Source de calcul : carbonfootprint.com

Réagissez, partagez !

1 réponse

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Saint-Pierre-en-Port sur Instagram

Voir cette publication sur Instagram

Arc et falaises.

Une publication partagée par Xavier Lcz (@xlcz) le

Aller plus loin !